Impact

“A chaque panier vendu, un ange reçoit ses ailes…”

“Chaque fois qu’un panier Kayoong se vend, un ange reçoit ses ailes.” Non, ce n’est pas vraiment correcte. Mais alors qu’est-ce qui se passe ?
Bien, tout d’abord, l’artisan a déjà reçu un bon salaire pour son bon travail. Les femmes qui fabriquent les paniers Kayoong sont payées à la fin de chaque réalisation et non à la base d’une commission sur les ventes. Cela leur permet de gagner un revenu régulier et fiable sans pour autant prendre les risques des marchés saisonniers.
Donc, lorsqu’un panier ou un tapis est vendu, une partie des fonds est réinvestie dans l’achat de matériaux supplémentaires. (Littéralement! Chaque tapis prend 20 mètres de tissu et même un grand panier prend 3 mètres.) Une autre partie est consacrée aux dépenses et taxes nécessaires à la gestion d’une telle entreprise. Le reste va au fonds communautaire de Kayoong pour payer les frais de scolarité, les frais médicaux et les besoins urgents des orphelins, des veuves et leurs enfants. Ce même fonds est utilisé pour la création de microcrédits sans taux d’intérêt pour les femmes.
Un ange peut ne pas recevoir ses ailes quand un article Kayoong est vendu, mais cela fait certainement beaucoup de gens heureux. Y compris l’acheteur !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *